, ,

A quand la mort annoncée du centre ville !?

L’année 2018 va commencer sous le signe de « Comment trouver des sousous au plus vite » alors là c’est le pompon !

Voici les Nouvelles règles de stationnement les Ami(e)s !

La première 1/2 h gratuite ça c’est une bonne nouvelle.

C’est maintenant que ça se gâte ! ensuite c’est 0.50€, toutes les 30 mins.

Interdiction de stationner en ville plus de 2h30, même en changeant de rue.

Il faut que l’on m’explique comment fait-on ? si l’on souhaite rester 3h ou plus ?

le montant de l’amende passe de 17€ à 25 €.

Très bonne recette pour faire mourir progressivement notre centre ville !! n’est-ce pas ?

Je suis  très en colère, je trouve cette reforme très mal étudié.

Elle va nous mettre dans des situations complexes, ne pensez-vous pas que la vie au quotidien est suffisamment compliqué pour en rajouter !!

Démocratiquement votre,

Catherine MENARD

36 Votez pour cet article!
3 réponses
  1. anne
    anne dit :

    Une réforme,bien sûr obligatoire,puisque voulue par l’état.Il y a sans doute un fondement vertueux,à savoir éviter les voitures ventouses quelquefois celles des mêmes commerçants qui ne font pas forcément l’effort de se garer sur des parkings extérieurs aux rues commerçantes,mais les exemples sont nombreux aussi pour l’administration (commissariat de police et douane qui malgré leur cours,garent leur voiture sur le parking public.
    Donc voilà la punition pour tout le monde,dans la mesure où la municipalité n’a pas anticipé des parkings extérieurs,plus grands,dont le forfait (moins onéreux que 0,50 /demi heure) servirait à payer des navettes fréquentes desservant le centre ville.
    Mais,comme toujours :vite fait,mal fait,pas d’anticipation sur une directive annoncée il y a 3 mois.
    Je suggère que les commerçants qui voudraient marquer le coup,ouvrent simplement de 11h30 à 14 h :la 1ere demi heure étant gratuite et le créneau 12h-14 h également,ce serait un bon test pour voir si,comme dans certaines villes,le commerce centre ville profiterai de ce créneau interessant tous ceux qui travaillent ?
    Par contre,je n’ai pas trouvé d’idée pour les futurs patients du pôle santé,sauf qu’ils prient pour que leurs thérapeutes soient toujours à l’heure,pour pouvoir programmer l’horaire exact de leur stationnement;
    Bonne année 2018,bonne humeur et legèreté pour compenser le poids des impôts,des taxes,des amendes….
    Anne Guiton

    Répondre
  2. Amenska
    Amenska dit :

    En fin de semaine dernière, j’ai lu dans une édition Ouest-France « en ligne » du 22 que la ville de Lannion (que l’USG connaît bien) avait renoncé aux horodateurs au profit des « zones bleues ». La décision de la municipalité a été accueillie de façon mitigée (« mi-figue-mi raisin ») par les commerçants et les usagers. Du moins d’après le petit sondage « à chaud » (quatre participants en fait…). Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est le motif avancé par la municipalité: « redynamiser le centre-ville! ». ce qui indique au passage que dans la « capitale du Trégor », la situation du commerce de centre-ville ne doit pas être florissante ainsi que dans beaucoup d’endroits en France du reste.
    Je ne suis pas certain que le plan de stationnement concocté par Madame Baudry et son équipe ait été guidé par cet objectif prioritaire (me semble-t-il).

    Cependant, loin de moi d’accabler la municipalité granvillaise dans ce dossier dont j’ai bien conscience de la complexité. Il n’est pas facile de trouver un terrain d’entente susceptible de faire consensus entre les différentes parties prenantes: Les commerçants (lesquels, rappelons-le, ne sont pas tous d’accord entre eux), les clients, les travailleurs du tertiaire (par exemple ceux de la thalasso) et les touristes. C’est pourquoi je pense que dans ce dossier, il vaudrait mieux éviter de verser dans la démagogie. Quelle que soit la décision prise (qui n’est pas ou ne sera jamais définitive dans l’absolu), il convient de garder en tête que la prochaine majorité municipale (par exemple celle que je soutiens) sera confrontée à la même difficulté. Il faut « assurer ses arrières » comme on dit…

    Sans doute conviendrait-il de procéder préalablement à une série de tests; bref à une expérimentation à condition de bien s’entendre sur le sens de ce mot à connotation ambivalente. Si l’on entend par « expérimentation », employé au singulier, un ensemble de procédures bien contrôlé et finalisé dans le sens indiqué plus haut, c’est louable. Ce serait même plus prudent. En revanche si l’on entend par ce mot employé au pluriel (des « expérimentations »), autrement dit « balbutiements », tâtonnements » faute d’avoir bien pris la peine de bien penser l’objectif, c’est évidemment plus contestable. Le mot « expérimentation » est à double sens. Un sens noble (expérimentation scientifique) et un sens péjoratif (par exemple quand on se réfère à la succession hasardeuse depuis trente ans d’expérimentations appelées « réformes » dans l’Education Nationale qui ont conduit au résultat que l’on sait.

    Mais je n’ai exprimé là qu’un point de vue subjectif n’ayant nulle prétention à la détention de la vérité. S’il pouvait contribuer à relancer le débat lequel a du mal a « décoller » en dépit du nombre encourageant de lecteurs (l’article de Madame Hervé est passé depuis quatre ou cinq jours en tête du « hit-parade » des thèmes fréquentés) j’en serais pleinement satisfait. Mais les lecteurs sont passifs. C’est dommage.

    Répondre
  3. Dominique Secall-Beverunge
    Dominique Secall-Beverunge dit :

    Merci Catherine! Décision insensée et destructrice, comme une très grande majorité des « décisions » prises par la municipalité depuis qu’il n’y a plus d’opposition pour affronter son absurde frénésie! A ce jour, je n’ai pas connaissance d’une seule municipalité accordant un maximum de 2 h 30 dans son centre ville, sans aucune alternative de déplacement du véhicule. Je connais en Allemagne le « Park & Ride », dans des communes beaucoup plus grandes, proposant de très grands parkings à l’entrée de la ville et un service de navettes avec le centre ville.

    Parfois, je me demande vraiment, si Madame le Maire, blessée dans son honneur. malgré ses épiques victoires juridiques, et sa troupe de moutons du « conseil municipal », n’ont plus pour unique but de détruire Granville d’une manière ou d’une autre dans les deux années de mandat qui leur restent …….

    Moi non plus, Catherine, je ne décolère pas, il ne se passe plus une semaine sans nouvelle frustante de cette fichue municipalité …..

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *