, , ,

A quand le dénouement ?

A quand le dénouement ?
On croirait un mauvais feuilleton,dont on ne voit pas le bout et qui lasse les spectateurs:retournements multiples suivant les jours,suivant les médias suivant les interprétations…
C’est un vrai tournis autour d’un fait pourtant simple au départ:
La décision de Mme Baudry de ne pas faire parvenir au Préfet la démission de Mme Desiage pour pouvoir se maintenir,est Illégale et a été condamnée par le Tribunal Administratif,confirmé par le Conseil d’Etat (décision éxecutoire !)
Est ce que de changer de procédure de manipuler l’opinion,de faire des réunions d’auto promotion par quartier,de semer le doute jusqu’à la Prefecture,peut changer quelque chose à ce fait averé ?
Non,bien sûr.Ce temps perdu,ces stratégies successives démontrent surtout un manque de dignité et un déni complet d’une situation provoquée par elle même :la faillite d’un chef!
Qui a empeché l’information et le débat démocratique pour 2 groupes d’opposition au point qu’ils démissionnent,Qui a lassé ses propres adjoints au point qu’ils jettent l’éponge,Qui a usé 3 directeurs géneraux,Qui a discredité Granville au sein de la Communauté Granville Terre et Mer en freinant devant les mutualisations ? Qui en est responsable et voudrait maintenant se victimiser et craindre de perdre sa legitimité par de nouvelles élections ?
Le pouvoir est sans doute addictif , il doit être difficile d’en décrocher et il est à craindre que pour retarder l’écheance,il y aura une enième stratégie.
En attendant que la Prefecture prenne ses responsabilités et réalise que la situation est toxique pour les Granvillais,Mme le Maire concocte sans doute pendant cette trève estivale u autre « coup tordu ».
La « chère,très chère Gisèle Desiage » a sauvé provisoirement le siège de Mme Le maire,un comble quand on sait qu’elle est une élue d’opposition.Les revirements et caprices de ces dames ont provoqué un séisme dans la vie granvillaise,mais elles prétendent encore au titre d’élue.
Le temps passé en procédures de toutes sortes sera un handicap énorme par la suite quand il faudra reprendre et gérer des dossiers baclés:
Jouer au promoteur avec l’argent public pour un pôle de santé où une première rallonge financière est prévisible,et les défections de certains praticiens
Régler le dossier en procédure du promoteur sur le Cours Jonville (rallonge de quelques millions),etc…
Donc,tous mes voeux et bon courage à celles et ceux qui voudront bien relever le défi de tout remettre en ordre,mais l’attentisme méprisant pour les Granvillais,de Mr le Prefet,sera lourd de conséquences.
Madeleine Baillagou