« coup de pouce »!

coup de pouce coup de pouce

« Un coup de pouce » à l’Entreprise Maisonneuve

 

Sympa la Presse ! Pour 3 millions d’euros, j’estime que c’est plutôt porter  une entreprise à bout de bras par tous les contribuables de Granville Terre et mer.

Avant de jouer le noble rôle très valorisant de Bon Samaritain avec l’argent public pour une entreprise privée et de « remettre en état les finances de l’entreprise » ,il aurait peut être fallu  exiger de prendre connaissance du carnet de commandes,d’un budget prévisionnel et demander un droit de regard sur la gestion passée et future.Si ce montage « coup de pouce » de 3 millions s’avère être un simple renflouage à fonds perdus et un simple sursis accordé,sans certitude de sauver les 160 emplois,c’est dans ce cas , double peine : chômage  ET responsabilité pour les élus de GTM ;

Une évidence : une entreprise privée qui a besoin de fonds publics doit pouvoir produire Publiquement son mode de gestion,ses comptes et ses projets.

Deux questions :

est ce que d’autres recours ont été tentés (banques,financements privés,etc..) et pourquoi sont-ils négatifs ? ceci expliquerait peut être la pression sur GTM et l’urgence.

quels sont les investisseurs pressentis pour avoir des fonds propres  et à quand leur réponse

Deux constatations : le problème conjoncturel mis en avant existe pour beaucoup d’autres entreprises (construction,immobilier devant la diminution du pouvoir d’achat anglais),mais GTM ne pourrait pas aider toutes les entreprises si elles en faisaient la demande(en se servant de l’argument Chomage).

Le problème structurel existe certainement  et semble minimisé, mais impossible à vérifier puisque l’entreprise n’a pas publié d’audit qui aurait pû  clarifier les vraies causes.

Un investisseur dans l’immobilier (GTM pour les locaux de l’entreprise dans ce cas),avant de signer dans la précipitation, doit s’assurer que les locataires seront solvables pendant les 10 à 15 ans prévus ,GTM n’a pas la compétence pour cela et si l’issue est négative, des fonds pour aider ceux concernés par des licenciements, (compétence sociale de GTM ) ne seront peut être plus suffisants et disponibles.

Sauver des emplois, oui bien sûr tout le monde en est d’accord, mais  si c’est simplement surseoir quelques mois à une chute, que seule une gestion adaptée pourrait éviter, GTM n’étant pas maître des décisions futures, cette décision d’engager 3 millions d’euros semble precipitée et bien legère par rapport à la responsabilité qu’endosse les 52 élus qui ont voté Pour.

Anne Guiton

45 Votez pour cet article!
2 réponses
  1. Mouette bavarde
    Mouette bavarde dit :

    Derriere tout cela il y a du Baudry! Elle est coutumière de l’utilisation des fonds publics pour des Privés, le pole de santé qui est financé par les finances municipales et destiné à des praticiens de santé qui ne veulent pas prendre leur responsabilité et financer eux-mêmes leur outil de travail. Et là avec Maisonneuve on recommence le même schéma. Le problème c’est que ces privés n’apportent aucune garanties sérieuses pour assurer le remboursement de ces avances de fonds.
    Certes il faut sauver l’emploi, mais n’y avait-il pas d’autres voies comme le souligne Madame Guiton ?

  2. Manchotte
    Manchotte dit :

    Oui cette affaire interroge, et on ne peut rester QUE dubitatif… Cette entreprise privée familiale générationnelle qui assurait l’ancrage professionnel depuis X années a t elle été bien gérée ces 20 dernières années ? Courir sur les mers du globe les 3/4 du temps par son chef d’entreprise avec un bateau d’une valeur de + de 800 mille euros, était-il raisonnable ? Tous les paramètres ont-ils été pris en compte ?Toujours est-il que force est de constater qu’on nous oblige de participer à un lourd « sauvetage en eaux troubles » !

Les commentaires sont fermés.