Granville, une exception culturelle ?

Patrick BAILBÉ

On ne peut que porter intérêt à la démarche engagée pour l’obtention du Label Pays d’Art et d’Histoire par la Communauté d’Agglomérations Mont-Saint-Michel Normandie. Suite logique et attendue du Pacte Culturel conclu par Avranches avec l’Etat en mai 2015, l’obtention de ce label semble en bonne voie de finalisation. Un label dont nul ne conteste la valeur et la notoriété, à en juger par le développement que connaissent les villes et pays qui en sont les heureux détenteurs. Proche de nous, Coutances, Pays d’Art et d’Histoire , en tire remarquablement parti dans sa vie culturelle et patrimoniale.

On ne peut, en revanche, que regretter l’abandon en rase campagne, dès avril 2014, de cette démarche importante, pour Granville et ses environs rassemblés, à cette occasion, dans une association Le Pays de l’Estran chargée de porter le dossier.

Il ne reste donc qu’à remercier celles et ceux qui, de près ou de loin, à un titre ou à un autre, associations, chercheurs, universitaires, étudiants en patrimoine et institutionnels, se sont investis dans un long travail, durant plus de 4 ans, pour faire aboutir un projet alors très avancé.

Patrick BAILBÉ

Ancien adjoint au Maire en charge de la vie culturelle

4 réponses
  1. anne
    anne dit :

    Non seulement les remercier pour leur investissement,mais aussi garder leur travail car nous nous devons de transmettre cette mémoire granvillaise de géneration en genération.Le patrimoine et l’art ,heureusement passent les siècles,et même s’il est moins tendance dans cette mandature,il suffit d’attendre 3 ans,pour espèrer qu’une future équipe saura apprécier et faire connaitre la valeur de ce travail.

  2. Patrick BAILBE
    Patrick BAILBE dit :

    Il est peut-être utile de préciser ici qu’il ne faut pas confondre les villes labellisées « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » (VPAH) avec les « Sites Patrimoniaux Remarquables » (SPR) qui remplacent désormais automatiquement depuis juillet 2016 les secteurs sauvegardés (ZPPAUP, AVAP). Granville, Coutances et Villedieu-les-Poêles sont dans ce cas.
    Au-delà de la conservation et de la restauration du patrimoine, le label VPAH préconise le développement d’une démarche de mise en valeur du patrimoine et de sensibilisation des publics (habitants, touristes etc.), le recrutement d’animateurs qualifiés et de guides-conférenciers dans le cadre d’un CIAP (Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine). Ce qui en constitue une véritable valeur ajoutée par rapport au SPR.

    Patrick BAILBÉ

    • Anne Guiton
      Anne Guiton dit :

      Merci pour la précision,bien utile à savoir.Il semble donc évident que Granville a absolument besoin d’un label VPAH, quand on constate l’abandon depuis deux ans de tout projet culturel cohérent au niveau de la Haute Ville,et de l’abandon tout court des atouts existants (musée fermé,archives patrimoine fermées,halle au blé,Bazeilles ?…)
      La petite marge d’autofinancement et le recours aux emprunts pour la Ville sont consacrés en priorité aux idées de promoteur de Mme le Maire (Pole Santé) et aux postes communication et marketing.Le patrimoine ne parait pas être la préoccupation principale de cette équipe,si soudée.On laisse en effet, la 23e conseillère,experte en manifestation artistique,déclarer publiquement qu’elle ne votera pas la subvention pour le Carnaval,le bon sens n’est pas prêt d’être de retour dans cette équipe.
      Anne

Les commentaires sont fermés.