« Regard » d’autocomplaisance

Si on doit reconnaitre un talent certain à Mme Le Maire, c’est celui de communicante. Sachant qu’un communicant a d’autant plus de talent qu’il arrive à en « faire »   des tonnes sur des non-informations et enfoncer des portes ouvertes.

Considérons l’outil :

Un fascicule de 19 pages, grammage du papier maximum, format carré, couleurs, « distribué » par les élus eux-mêmes ? .On sent la patte d’un cabinet bien remuneré au départ et d’une équipe mobilisée, le coût ? secret défense, seule  la directrice de publication Mme Baudry le sait (et encore, pas sûr).

La parution : pas de règle, selon le bon vouloir de la directrice de publication et aux moments stratégiques (3 numéros au printemps 2017 en guise de  pré campagne électorale au cas où le Conseil d’Etat aurait invalidé le Conseil Municipal )

Le dernier paru : Regard d’autosatisfaction que la municipalité jette sur elle-même, se décernant des lauriers là où les Services Techniques ont geré au mieux voirie et entretien,comme ils l’avaient fait avec les précedents Maires,sans que ces derniers « battent tambour »pour s’en attribuer  le mérite.

Considérons la communication elle-même :

Autofélicitation pour la mise en place de  Néva (bon projet,déjà préparé par toutes les listes dès 2013 ,mais baclé, mal conçu et couteux) :les Granvillais remettent près de 400000 euros tous les ans pour que ça fonctionne .

Epanchement sur la peine que lui ont causée ses colistiers et des élus d’opposition. « Trahison et déni de démocratie » (il lui faudrait déjà comprendre  ce que signifie le mot Démocratie pour pouvoir l’employer à ce sujet). Il est vrai que dorenavant, à 23 au lieu de 33 qui se soutiennent par peur d’être évincés, il n’y a pas lieu de craindre une trahison, quant à la démocratie dont on se drape d’autant plus qu’on ne la pratique pas,faut-il rappeler que donnant des informations tronquées à l’opposition ou fermant les micros quand ils posaient des questions génantes,nous n’avons pas eu l’impression que Mme Le Maire pratiquait la démocratie.

Le trombinoscope des élus,l’air souriant et motivé, donne une idée de l’euphorie qui règne au Conseil. Manque cependant, puisqu’on est en démocratie la photo d’une élue d’opposition ,discrétion remarquée tant que le Pôle Santé cause quelques remous, alors que les 2 autres « opposants » jamais avares de leur image, trônent en photos et en expression.Là, peut être Mme Le Maire a fait des progrès en leur laissant la parole pour dire que tout allait bien et qu’ils veillaient à être constructifs, progrès ausssi, puisqu’elle a laissé la cantatrice Gisèle injurier les Carnavaliers sans émettre la moindre remarque, progrès remarquable car il y a fort à parier que Mr Peyre se serait exprimé en son temps pour discréditer une association, Mme Le Maire se serait empressée « d’enfoncer le clou ».

Pour l’instant Silence, non seulement pour les excuses, mais aussi sur l’ annonce d’une participation de la Ville de Granville  à l’effort de la Communauté de Communes et celui du Département pour aider les Carnavaliers à financer un hangar.Serait ce que la Mairie ne se sentirait pas concernée ?

Discrétion très remarquée sur un évenement  pourtant inscrit à l’Unesco, puisqu’il « mérite » 2 lignes et demi sur le fascicule Regard, pendant que la « marque Granville » et les tee shirts Granville ont tout un paragraphe.

Dans la présentation : Gérer la ville autrement, grand moment d’extase sur le mot autrement .Certes on change le Directeur Géneral des Services, plus souvent qu’auparavant, certes on a une gestion optimisée du Patrimoine en le vendant plus souvent qu’auparavant,  certes on nous Affirme que les loyers des praticiens couvriront (budget annexe ?quand ?) les mensualités d’emprunt que Mme Le Maire a fait pour que tous ses concitoyens participent à loger ces pauvres praticiens à la rue.

Alors,certes c’est carrément Autrement que la Ville est géree, rendez vous dans 2 ans quand une nouvelle équipe demandera un audit des comptes.

Page 6, on apprend qu’à Granville il y a 3 parcs et jardins qu’il faut sublimer  (il faut dire qu’il y a maintenant 6 places assises  à Marland,au lieu des 6 précedemment :sublime !

Par contre le square Potel qui a hérité du kiosque à musique,n’ a toujours pas inauguré le moindre petit concert, et il faudra apporter ses chaises,vu qu’il n’y a qu’un banc.

Quand  au square Pléville Lepelley, pourtant balcon sur le Port et nom d’un corsaire Granvillais,ministre de la Marine,il n’ a pas l’honneur d’être répertorié et encore moins « sublimé » : banc vétuste caché par les banderoles annonçant les évenements,plot de chantier signalant un trou,posé là depuis 2 ans, revetement de sol permettant encore aux boulistes de jouer,mais envahi par les mauvaises herbes,abri en bois complètement pourri.

Quelle vitrine à l’entrée du Port ! devant ce rond point,qui lui, est régulièrement entretenu.

Ce qui tend à prouver que, oui les Services Publics font correctement leur travail et qu’en effet on peut énumerer ce qu’ils font sur 4 pages ,dans chaque quartier,mais ce mérite leur revient et sous n’importe quelle mandature .Le travail et la reflexion des élus actuels n’y est pour rien.

Je termine là ce constat : espèrons que  les Granvillais puissent lire entre les lignes et remarquent que cette communication omniprésente ,n’est qu’une forme de marketing vantant le produit Municipalité actuelle. Vanité et Vacuité pour ces élus ; Vigilance et Lucidité obligatoires pour les prochains.

Anne Guiton

 

5 réponses
  1. Michèle
    Michèle dit :

    On ne saurait mieux dire ! Comparons également à ce que font les villes voisines en matière d’informations destinées à la population.Par exemple, Coutances avec son magazine Cosedia et son journal Coutances Infos. Ces publications sont réellement informatives et utiles, ce ne sont pas des outils de propagande qui se regardent le nombril et s’approprient malhonnêtement des réalisations des mandatures precedentes.

  2. LABROSSE Jean Paul
    LABROSSE Jean Paul dit :

    Chère Amie,
    Félicitations pour ton style et la clarté de tes propos.
    Le réseau NEVA a été mis en place par M. CARUHEL, la statue de M. MARLAND a été financée par sa famille.
    Rendons à César…..
    Merci Anne
    JP L

  3. Jacques-René Hébert
    Jacques-René Hébert dit :

    Bonjour Madame Guiton, vous l’aurez remarqué il ne neige pas à Granville ! Doit-on donc s’attendre à une publication exceptionnelle du magazine Regard « La municipalité dont les efforts repoussent la neige » ?

    • Anne Guiton
      Anne Guiton dit :

      Je vois que Jacques René a tout compris ,en simplifiant : tout ce qui marchait bien et qui marche encore est à attribuer à la nouvelle municipalité, tout ce qui ne fonctionne pas vient du fait que soit Mme Baudry n’a pas eté prevenue (promenade Charles VII à la Haute Ville:un vrai bourbier,etc…),soit c’est de la faute des « frondeurs » et de l’opposition qui ont dit Non à sa démocratie mono-décisionnellle (je ne crois pas que le terme existe ).Sa Majesté Municipalité n’acceptera jamais d’assumer ses erreurs.
      Réjouissons nous cependant,nous aurons peut être la chance de voir Gisèle assumer pleinement les injures qu’elle a balancé et trôné fièrement aux cotés de Mme Le Maire sur le balcon de la mairie,juste récompense pour une « fan » de la dernière heure.
      Prière de ne jeter aucune morue ou bulot,même soudards et débauchés,nous respectons l’autorité.

  4. Amenska
    Amenska dit :

    Qui sait? Cette équipe municipale aurait peut-être été plus à l’aise pour gérer un village de moins de 500 habitants et encore… à condition de ne pas être trop regardants aux détails… En tout cas pas une ville aussi complexe que Granville. C’est de la politique de proximité au sens le plus rase-mottes que voilà. Aucun projet d’envergure ne ressort de ce prospectus papier glacé (je suppose)…

Les commentaires sont fermés.