Se Poser les bonnes Questions

image caboteur

Passons aux vraies questions

Il est grand temps de ne plus faire de cas de Gisèle, car tant qu’elle aura un micro devant la bouche et des journalistes pour se pavaner, elle continuera à jouer à la moralisatrice. Elle encombre donc par son insignifiance plus qu’elle ne dérange, laissons le fardeau à mme le Maire, quant aux Carnavaliers ils sont assez nombreux et responsables pour savoir comment traiter le problème, il suffit d’attendre février.

Ce forum n’a pas que la dérision pour pointer ce qui ne va pas et il est important que nos contributeurs granvillais puissent participer à trouver des solutions pour leur ville.

Les dossiers sont très variés (notre interlocuteur Gueguan nous l’a plusieurs fois signalé).

Commençons par le Port, pour lequel chaque Granvillais,et encore plus les professionnels de la Mer redoutent d’être exclus des décisions finales.

Ce(s) port(s) ,on en a tous eu conscience, a été un enjeu politique entre le Conseil Départemental et le Conseil Régional, qui soit dit en passant avait plus vocation à s’en occuper comme infrastructure économique et surtout avait un projet d’ensemble : Ports Normands Associés et les finances qui vont avec.( là aussi, les Granvillais n’ont pas eu leur mot à dire)

Donc, nous dépendons du Conseil Départemental pour le devenir du Port. Nous avons donc, tous bien compris aussi, que faute de moyens, le Conseil Départemental se tourne vers des investisseurs privés (promoteurs) pour rentabiliser le port de commerce (à la place sont prévues des  résidences hotelières sur le quai sud, peut être ,en rez de chaussée une petite place pour les pêcheurs !)).

Pour l’instant aussi, il a été decidé que le commerce n’allait plus exister. Mais, comme riveraine, je peux témoigner que tous les utilisateurs de ce port à flot essaient de s’entendre au mieux et acceptent cette activité de cabotage et fret qu’on veut nous faire croire moribonde. :cf ;photo d’un des 2 caboteurs de Jersey qui viennent pratiquement 2 fois par semaine, plus quelques vraquiers pour les graviers.

Je doute malheureusement qu’on demande leur avis aux Granvillais, mais Il serait bon de se poser des questions:

POURQUOI la chambre de Commerce et d’Industrie (bras armé du Conseil Départemental) qui a dans ses attributions d’aider les entreprises et de promouvoir l’activité économique s’est contenté de regarder ce déclin ?

POURQUOI les ports bretons par des consignataires efficaces savent s’approprier le déroutement des navires pressés de charger , vers St Malo, Honfleur, Le Legue ,et que Granville ne semble plus exister sur les cartes ; Même au niveau local, il serait bon, comme le font les Jersiais, d’aider les entreprises ou les commerces à exporter et favoriser un cabotage franco-français (CCI, ne vois-tu rien venir ?)

Voir l’article du Télegramme du 10/11 sur le Port du Legue (St Brieuc).

POURQUOI, notre port de commerce qui cohabite au mieux avec les activités passagers, loueurs, pêcheurs et qui pourrait participer efficacement à une reprise économique (s’il y a une volonté politique !),doit-il disparaitre, sacrifié sur l’autel du seul profit immobilier et la rentabilité pour le Conseil Départemental ?.

Anne Guiton

49 Votez pour cet article!
14 réponses
  1. Vidis
    Vidis dit :

    Enfin un article qui met bien en évidence les vrais responsables du devenir du port de Granville à savoir la Chambre de Commerce et le Conseil Départemental

    Répondre
  2. Mouchoux
    Mouchoux dit :

    Ce n’est pasune histoire de moyens car le port dégage 400.000euros par an de Cash donc me développement du port peut être financé entièrement sans recours à l immobilier …

    Répondre
    • Anne Guiton
      Anne Guiton dit :

      on est bien d’accord , c’est une histoire de volonté et de choix politique,mais pourquoi les Granvillais n’ont pas leur mot à dire directement dans ces choix,plutôt que de laisser la décision à une chambre consulaire ou à un Conseil DépartementaL ??
      Je n’ai pas la réponse, c’est pour cela que je pose la question. Anne

      Répondre
  3. Belloir
    Belloir dit :

    2 débuts de réponses pour Anne :
    1-Le propriétaire du terrain fait ce qu’il veut chez lui (hélas ) sauf à être adeptes de Proudhon (la propriété c est du vol …)
    2-Le commerce pour desservir quel territoire et qu’elle activité ? Accessoirement les Granvillais sont ils prêts à réaliser la route nécessaire à la noria de marchandises à embarquer ou débarquer. Ce serait la seule implication communale dans ce DOSSIER. Je ne suis pas sûr qu’ un plan d urbanisme proposant une telle voie d accès au port soit bien accueilli par les Granvillais riverains.Mais le courrage des élus est de servir l intérêt général !

    Répondre
    • Anne Guiton
      Anne Guiton dit :

      Merci de ces précisions.
      1/Pour l’instant je crois que le Port de Granville est en principe proprieté de l’Etat,administré par le Conseil Départemental qui l’a revendiqué,au lieu de le laisser au Conseil Régional,comme c’est le cas des Ports bretons qui sont gerés par Le Conseil Régional de Bretagne.
      Il sera toujours temps ,si le Département trouve que Granville lui coûte trop cher,d’adhèrer au programme Ports Normands Asssociés et dépose dans la corbeille des noces,le Port de Granville.
      2/Le port de Granville n’aura sans doute jamais besoin d’une noria de camions,vu la taille des bateaux accueillis.Pour l’instant je vois déjà tous les jours, des semi,allant à la criée (tant mieux),des bateaux imposants sur remorques qui vont vers le Chantier Naval (tant mieux),c’est (encore) un port qui vit et qui travaille.Il est vrai qu’il est grand temps que le Conseil Départemental nous relie avec une 4×4 voies jusqu’à l’A84 (faite avant,le commerce de fret aurait moins coulé.)et nous mette des écluses neuves : Merci d’avoir utilisé nos taxes pour ces projets.
      Les retraités,dont je suis,aiment beaucoup habiter sur le Port,mais justement pour la vie qui s’y exprime et plutôt que d’en faire un ghetto pour retraités,je prefère penser qu’un jour,nos petits enfants participeront à une activité retrouvée et habiteront nos appartements.
      Pour ceux qui prefèreraient,le calme et aucune nuisance,Granville Terre et Mer a beaucoup d’autres ‘atouts et des paysages variés à offrir ,qui correspondront à leurs goûts.Laissons la priorité à ceux qui vivent de la mer.
      Anne

      Répondre
      • Mme Ménard Jeanne
        Mme Ménard Jeanne dit :

        Je suis entièrement d’accord avec Anne Guiton, Il est urgent que les bonnes décisions soient prises par les pouvoirs concernés pour un regain d’activité de notre port de commerce.

        Répondre
  4. LABROSSE Jean Paul
    LABROSSE Jean Paul dit :

    Un port est une interface entre une activité terrestre et une activité maritime. Ce n’est pas un parking, que ce soit à bateaux, à bagnoles ouà habitants.
    La CCI n’a jamais voulu l’admettre, elle a TOUJOURS privilégié la fonction parking
    Parking à plaisanciers à Herel, à voiture en organisant le stationnement, à habitants en cherchant à construire.
    Elle a toujours refusé la recherche de débouchés commerciaux que ce soit pour le commerce, ou la pêche.et voulu supprimer le trafic ferroviaire.
    Nous allons vers un port « écrin » de ???
    pourtant du strict point de vue « touristique » : ou peut-on encore voir un port de commerce avec des cargos en activité ?
    un port de pêche livrant quotidiennement ses cargaisons de fruits de mer et poissons chers aux touristes ?
    des allées et venues sur les quais ?
    Les propositions faites consistaient à regrouper les « bateaux vitrines » (bateaux historiques, de prestige, d’intérêt patrimonial, etc.) sur un ponton dans le bassin d’ou ils ne pourraient pas sortir sans manœuvres complexes dans un laps de temps réduit. Inadmissible !
    Des associations et groupements comme l’APPG devaient être consultées : elles sont systématiquement exclues malgré les engagements pris.
    Nos élus « pensent pour nous » et il faudrait leur faire confiance ?
    Pas moi.
    JP L

    Répondre
  5. Amenska
    Amenska dit :

    Rien que du bon sens dans tout ce que je viens de lire.

    Entre les deux branches « extrémistes » de l’alternative: ou bien l’externalisation du port de commerce chère au défunt projet extravagant du conseil général de la fin des années 80 (ou début des années 90) et son arrêt de mort prononcé, semble-t-il , dans le cadre du PLU paraphé par Madame le Maire, n’y aurait-il pas une option plus raisonnable?
    Le port de commerce dans son état actuel fonctionne à son rythme sans ambition particulière, avec ses hauts et ses bas selon les années, eh bien laissons-le à sa place. Dans la perspective de l’extension du port, ce sera un tracas en moins avec des économies à la clef. Et qu’on arrête de nous mentir. Cette modeste activité de cabotage n’est nullement menacée par je-ne-sais quelle réglementation européenne en vigueur ou en préparation. Tout cela, c’est de l’intox pour faire avaler la pilule de son démantèlement à des fins mercantiles.
    Maintenant, si la Chambre de Commerce et le Conseil Départemental le trouvent encombrant, après avoir pleuré pour en avoir la mainmise, eh bien qu’ils en cèdent la gestion qui à Granville terre et mer, qui à la Région (ou les deux) qui feront assurément moins la fine bouche quant à son utilité.
    Ceux qui estiment que ce port de commerce fait tâche dans une cité à prétention touristique ont bien tort. Il est en réalité très prisé des badauds et des touristes. Quant à ses prétendues nuisances, il ne faut pas pousser mémé dans les orties! Un port en activité est un port et non un espace pour accueillir des bals dans la tradition viennoise. Et que tous les snobs et autres ploutocrates qui voudraient « lisser » le port de Granville ou en faire une vitrine, se disent bien que si réchauffement climatique il doit y avoir dans les prochaines décennies, Granville ne sera jamais St. Raphaël. Tant mieux d’ailleurs. J’y suis allé, il y a quelques années. Dieu que c’est moche…
    Enfin ceux qui se prononcent pour sa suppression sans état d’âme, naturellement font peu de cas du personnel qui s’y active et des emplois induits qu’il génère dans les entreprises du coin qui en dépendent.

    Répondre
  6. Amenska
    Amenska dit :

    Petit rectificatif: à la troisième ligne il manque le second « ou bien » . « ou bien son arrêt de mort » et non « et son arrêt de mort ». Une alternative, c’est « ou bien, ou bien ». Excusez-moi.

    Répondre
  7. Pierre
    Pierre dit :

    Pour répondre à Belloir : actuellement plus de 100 camions desservent le port chaque semaine sans poser de problème – le saviez vous seulement ? (Supprimer le cabotage c’est en rajouter sur les routes) . Un port est une plateforme multimodale avant tout , comme le dit J.P. Labrosse , et Granville n’existe QUE grâce à ses ports .
    Rejoignons l’APPG qui lutte depuis plus de 20 ans pour ces activités si nous ne voulons pas , sans cabotage, sans hôpital , sans chemin de fer direct , sans services publics (Banque de France, EDF-GDF, DDE, Sécu, Tribunal de Commerce, Douanes, etc.) tomber en léthargie . Car le résidentiel et la mono activité touristique ne suffiront pas à l’éviter .

    P.Hedouin
    Assoc. Strand Hugg

    P.hedouin
    Association Strand Hugg

    Répondre
  8. LETESSIER Philippe
    LETESSIER Philippe dit :

    Merci Madame GUITTON d’avoir relancer la réflexion sur le dossier qui devrait être prioritaire pour la ville de GRANVILLE.
    Tu le sais, je ne suis pas un spécialiste des affaires maritimes mais je viens te soutenir quand tu exprimes ton désarroi devant la gestion politique du dossier. A l’occasion des dernières élections départementales, on nous a dit que les départements allaient perdre progressivement leurs compétences, à tel point que la campagne pour cette élection s’est déroulée sans connaitre réellement le contenu de la fiche de poste des futurs conseillers. C’était évidemment une manipulation politique de plus pour calmer le citoyen qui s’inquiète de l’empilement des différentes states administratives. Le président du département s’est farouchement battu pour garder la gestion du port de Granville, et je ne sais pas vraiment pourquoi. Notre moral était remonté au beau fixe quand Hervé MORIN nous avez promis de prendre le contrôle du port dès son arrivée à la tête de la région, autre tromperie. Aujourd’hui, je pense que seul un Maire d’envergure peut faire avancer ce dossier. Un homme ou une femme capable de bâtir quelque chose de grand, de beau, de fort, tout en respectant l’intérêt général, mais dans une perspective de progrès et de développement durable.
    Philippe LETESSIER

    Répondre
  9. lepeule
    lepeule dit :

    très intéressant débat sur ce port et son potentiel maintien de l’activité économique est essentiel mais pourrait se faire à mon sens en améliorant le cadre un peu à la manière des bretons qui on su concilier activités et entretien correct et même attrayant des équipements ce qui n’est pas tout a fait le cas à Granville ou les ferrailles et autres équipements de pêche mériteraient une organisation plus sympathique

    Répondre
    • Anne Guiton
      Anne Guiton dit :

      Oui, l’aspect du Port ! En dehors de tous projets ou restructuration on souhaiterait bien evidemment qu’il y ait un minimum d’entretien. Ne serait ce que pour les riverains et les commerces de la rue du Port , mais nous avons compris que ce n’était pas dans les préoccupations de mme le Maire et qu’elle n’avait aucune autorité sur la Chambre de Commerce, bien que nous soyons des contribuables comme les autres.
      Le seul argument recevable par la Mairie est l’accueil des Touristes, manne essentielle à la ville, et là, pourtant ,pour le Point de Vue, ils sont servis, quand ils débouchent de la rue Lecampion :
      Derrière les containers qui servent de Maison du Marité, dont on n’aperçoit que les mâts, s’alignent ensuite le long de la rue du Port : un parking dédié à la pêche avec filets et dragues en attente, lieu effectivement utile, mais qui aurait peut être gagné à être réorganisé autrement.
      Le maximum de « l’attrait » pour les promeneurs qui courageusement persistent à se promener à pied ,pas question de s’ asseoir, il n’y a pas un banc !, consiste à passer sur un parking. Plûtot un espace défoncé où les voitures se garent comme elles peuvent entre camions et camping- car, tout ceci dans un joyeux désordre puisqu’il n’y a aucun marquage au sol. Pain béni pour les carrossiers, vu le nombre d’ailes et de rétroviseurs arrachés.
      Le trottoir de droite n’est guère plus engageant, malgré le dynamisme des commerçants qui y sont installés. Ils se trouvent alignés et cachés derrière cette voie très passante, unique sortie voitures de la Haute ville, et sans visibilité sur le port à cause de ce parking sauvage.
      Nous avons bien compris pendant les explications de Mr l’adjoint à l’urbanisme, que rien ne pourrait être envisagé, tant qu’on aurait pas programmé la réorganisation de la rue depuis la cale de radoub (courage, c’est le programme 2030 !) en attendant, je suppose que la CCI espère qu’un collectif de riverains bouchera les trous du parking et achètera 2 ou 3 bancs chez Ikea ?
      Consolation, à Granville, nous arrivons à recevoir des touristes pas trop regardant sur les contradictions luxe et volupté avec la maison Dior/ rusticité limite saleté avec le Port. Au moins, on peut apprécier que la Monaco du Nord soit moins snob que la Monaco du sud.
      Dans le langage dithyrambique de notre adjoint à l’urbanisme, on entend pourtant : « que le Port soit dans la Ville et que la Ville arrive au Port », on a aussi souvent entendu : » il faut qu’on réflechisse à la place de la voiture dans la ville » (oui, d’accord,où en est la concertation pour le stationnement prévue depuis 2 ans, après la bévue des parcmètres. ?)
      Eh bien oui, brave équipe militante de 22 autour de mme le Maire, réflechissez un peu plus vite, concertez vous avec les Granvillais un peu plus souvent, mais surtout parlez moins pour ne rien faire,et ne laissez pas Gisèle en porte parole, parce que tant qu’elle ne s’est pas excusée, elle va plomber les relations Municipalité-Granvillais.
      Anne

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *