, , ,

Un engagement Citoyen

Les PRIMAIRES  de la Droite et du Centre, c’est dimanche 20 novembre

Le premier tour des primaires de la droite et du Centre auront lieu dimanche prochain. Nous ne sommes pas encore familiarisés à cette nouvelle méthode de désignation du candidat de la Droite et du Centre à l’élection Présidentielle. Il faut savoir :

Chacun d’entre nous, dès lors qu’il est inscrit sur une liste électorale,  (ou pour les jeunes qui n’ont pas encore 18 ans mais qui seront inscrits avant le 1er janvier 2017) peut aller voter

-L’engagement est simple : adhérer aux Valeurs Républicaines de la Droite et du Centre et payer une contribution de 2euros pour couvrir les frais de cette élection.

-Pour trouver votre bureau de vote : aller sur INTERNET et taper PRIMAIRES de la DROITE et du CENTRE, ouvrir la fenêtre bureau de vote, indiquer le code postal de votre commune et votre bureau de vote vous sera indiqué.

A Granville il y aura 2 bureaux de vote ouverts de 8h à 19h,  l’un à l’AGORA à St Nicolas, l’autre au CRNG au Herel. Personnellement je présiderai le bureau de vote du CRNG.

Il y a 7 candidats : Alain Juppé, Francois Fillon, Nicolas Sarkozy, Bruno Lemaire, Nathalie Kossiusko Morizet, Jean-Francois Copé et Jean-Dominique Poisson.  Pour ma part je me suis engagé derrière Alain Juppé, car je pense qu’il est le plus apte à Rassembler pour gagner l’élection présidentielle et qu’il a le mieux intégré les valeurs Centristes : Libérales, Européennes d’Humanisme, de Solidarité auxquelles je suis profondément attaché.

J’espère que vous serez nombreux à aller voter dimanche 20 novembre pour le 1er tour. C’est un engagement citoyen important.

Michel Peyre

 

17 réponses
  1. Marie-Christine Sevestre
    Marie-Christine Sevestre dit :

    Je ne sais pas si voter aux primaires est véritablement un acte citoyen .
    La plupart des français ne comprennent pas qu’il faille voter quatre fois pour élire un Président de la République dont deux payants et deux gratuits.
    Je me dis qu’au quatrième déplacement il sera bon de rester chez soi pour attendre les résultats en se plaignant de leur nullité.

  2. broom
    broom dit :

    Pour ma part je suis septique quant à l’efficacité du système des primaires !
    Ce seront des résultats impossible à interpréter du fait de l’incohérence encore le principe du vote payant et le caractère confidentiel dont chacun à droit concernant le choix ou non des valeurs républicaines , voire d’ autres valeurs … En outre je reste convaincu qu’a ce niveau de responsabilité tous votes devraient être obligatoires. Les primaires lassent et contribuent à produire des abstentionnistes in fine.
    A organisation d’élections bâclées résultats dangereux … Exemple le BREXIT !

    • Marie-Christine Sevestre
      Marie-Christine Sevestre dit :

      Ce qui me choque aussi c’est que la personne responsable du bureau de vote donne ainsi son avis, si les primaires sont un acte citoyen, un devoir de réserve devrait être obligatoire dans le bureau de vote
      Cet avis se veut neutre en dehors de toute amitié.

  3. Broom
    Broom dit :

    Lire l’incohérence ENTRE le principe … et non encore.
    Merci à votre maintenance informatique de prendre pitiéé de ceux qui ont du mal à lire les caractères gris clair (Trop clair )
    Cordialement

    • Marie-Christine Sevestre
      Marie-Christine Sevestre dit :

      Étant modératrice de groupes de discussion, ayant fondé mon propre groupe, je suis au courant de ce problème, sur internet, de nombreux internautes sont malvoyants et non voyants.
      Après des essais, nous avons conclu que les lettres rouge foncé étaient les plus lisibles, taille de lettres entre 14 et 16 sont les plus confortables.
      Sur ce forum, avec la meilleure volonté du monde, il me semble que Michel Peyre ne peut rien faire pour vous aider.
      J’apprécie ce commentaire, Broom.

  4. Guiton
    Guiton dit :

    Je comprends parfaitement la réaction de Mme Sevestre puisque dans une démocratie on devrait pouvoir choisir au moment de la Présidentielle, le candidat qui correspond le mieux à notre sensibilité.
    Seulement, voilà, la dérive extrémiste est devenue une réalité et on constate qu’il faut créer un concensus, a priori sur un candidat pour être capable au 2e tour de contrer l’extrême droite.
    Il devient donc évident pour les 2 grands courants d’opinion,vu qu’il y a phlétore de candidats de se choisir avant l’élection finale « un champion » ,le mieux placé pour tenir ce rôle.
    Il faut que l’élection américaine nous serve d’épouvantail :Les 2 protagonistes choisis par leur parti et non par la base se sont revelés des choix impossibles : entre la peste et le choléra, les 2 sont mortels.
    On pourrait se retrouver avec un duel Hollande /Le Pen ou un duel Sarkosy /Le Pen si on laissait les chefs de parti décider.
    La seule force d’un citoyen est de voter avant pour éviter d’aller uniquement crier sa colère dans la rue après.
    Je prefère voter 4 fois ,voire 6 fois (primaire de la gauche) si on veut avoir un choix démocratique au 2e tour.
    Anne Guiton

    • Marie-Christine Sevestre
      Marie-Christine Sevestre dit :

      En effet Anne Guitton, vous me faites réaliser qu’en de telles circonstances nous devons nous adapter, je me pose une question, suis-je trop sectaire ? (Sourire)

  5. Bob
    Bob dit :

    Utiliser un blog sur Granville pour faire de la propagande pour les primaires…
    Pour ce qui est des primaires on voit le résultat aux Etats-Unis avec des primaires organisées avant l’élection… Mme Guiton se contredit puisqu’elle érige les Etat-Unis en contre-exemple alors que les 2 grands partis organisent des primaires. Pas très logiques vos arguments…
    Mme Guiton écrit aussi : « Seulement, voilà, la dérive extrémiste est devenue une réalité et on constate qu’il faut créer un concensus, a priori sur un candidat pour être capable au 2e tour de contrer l’extrême droite. » Les français ne veulent plus de consensus et encore moins de consensus mou… Si votre seul objectif est de contrer Marine Le Pen c’est grave. Hollande a été élu pour contrer Sarkozy, on voit le résultat. Il fallait voter Clinton pour contrer Trump, on voit le résultat. Ne serait-ce pas intelligent de voter pour quelqu’un et non contre quelqu’un. Avec Juppé c’est la porte ouverte au FN.
    La primaire donne l’impression que la droite et le centre ne sont pas capables de faire émerger un candidat naturel et renforce encore plus le FN qui dénoncera justement ce consensus mou.
    Petit pari : Juppé absent du second tour.

  6. Lavillet
    Lavillet dit :

    Bonjour
    Sauf erreur, je vous croyais plus proche de l’attelage de Centre Gauche Bayrou/Borloo.
    D’ou vous vient votre emgagement pour Juppe?
    Meilleures salutations

  7. guiton
    guiton dit :

    Les Etats Unis sont un contre exemple , parce qu’en effet les électeurs n’ont eu à choisir qu’entre 2 candidats , alors qu’en France, une fois un candidat de droite et un candidat de gauche choisis par leur partis, il nous reste beaucoup de candidats individuels qui correspondent aux sensibilités de chaque Français.
    Je constate qu’avec Bob on ne va pas être dans un consensus du tout ,mou ou ferme et c’est là l’interêt d’un blog où chacun peut exprimer ses convictions, même les Granvillais qui ne se contentent pas de s’interesser aux évenements de leur ville, mais se sentent aussi concernés par les évenements nationaux.
    Je ferai un parallèle (risqué) avec toute l’importance, quelque soit l’élection , de savoir comment voter : avant tout, comme le préconise Bob :voter pour quelqu’un, et plus pour sa méthode que pour ses promesses et non contre quelqu’un.
    Je ne fais pas de pronostic, le seul prosélytisme que je revendique est de faire de chaque français un Votant, quelque soit son choix.
    Anne Guiton

  8. PONS
    PONS dit :

    Il me semble que les primaires constituent un dévoiement des institutions de la Vème république qui avaient été justement établies afin de mettre fin au régime des partis.

    D’autre part, l’expérience nous enseigne que les primaires peuvent accoucher du pire.

  9. Amenska
    Amenska dit :

    Dans l’intérêt de Granville et des Granvillais, il vaut mieux soutenir Alain Juppé, candidat le mieux placé aux primaires de la droite et du centre. Je suis d’accord avec M. Peyre. Ce n’est pas un choix idéologique. C’est un choix pragmatique. En revanche, je ne comprends pas le choix de M. Morin qui, semble-t-il, s’est porté sur la candidature de M. Lemaire. Tactiquement, ce n’est pas génial.

  10. J&B
    J&B dit :

    Un flérien a eu sous la IVème ce jugement: « La droite la plus bête du monde ». Mais sous la Vème n’est-ce pas toute la classe politique française qu’on doit qualifié ainsi?
    Pourquoi nos politiques copient-ils systématiquement ce qui ne marche pas ailleurs?
    Le système des primaires américaines avaient depuis longtemps démontré ses limites tout comme le bipartisme. Et que fait-on en France, des primaires à gauche, puis à droite, et on raisonne comme s’il n’y avait que deux partis: l’UMP phagocytant l’UDI, et le PS se considérant comme seule autre alternative. On vient de voir outre-atlantique à quoi cela mène, une OPA d’un vieux businessman sur un parti en miette puis sur le pays.
    Tout cela est dû à un débat politique réduit aux seules questions d’homme et au marketing politique. Un ex-1er ministre ne disait-il pas: « Un homme politique, c’est comme un baril de lessive »?
    A voir l’âge et le parcours des candidats à ces primaires, on doit s’inquiéter de l’avenir de la France. Entre un faux dur (Sarkosy), un faux mou (Juppé – ceux qu’il l’ont côtoyé à la mairie de Paris peuvent vous parler de son manque de diplomatie), un vrai mou (Fillon), tous les trois déjà essayés sans grand succès, comment va-t-on pouvoir motiver les électeurs à se déplacer aux élections présidentielles notamment les jeunes? Ne parlons pas de réformer en profondeur nos institutions à bout de souffle (d’en haut jusqu’en bas – cf. les « péripéties » granvillou-granvillaises) ou d’adapter notre modèle sociétal vieillissant et sclérosé aux révolutions technologiques et entrepreneuriales qui arrivent. Notre classe politique est devenu bien pauvre à force de ne pas se renouveler. Quand l’ambidextrie organisationnelle (celle de O’Reilly) gagnera nos partis politiques, nous aurons fait un grand pas, mais cela ne semble pas pour demain que nos corps intermédiaires sauront gérer l’actuel et innover pour préparer l’avenir.
    Sur le fait que l’auteur de l’article affiche clairement son soutien, cela ne peut surprendre au vu de son parcours d’homme d’appareil.

  11. Gilles PONS
    Gilles PONS dit :

    Pour rebondir sur le commentaire précédent, je voudrais dire que le vrai mou n’est pas toujours celui auquel on pense.

    A quoi ser, en effet, de parler haut et fort et de montrer ses muscles si, une fois aux affaires, on n’a pas le courage de mettre ses actes en conformité avec ses paroles.

Les commentaires sont fermés.