Une rescapée des camps rencontre les lycéens

Michèle Agniel, née en 1926, a témoigné, face à une cinquantaine d’élèves du lycée Julliot-de-la-Morandière, de l’enfer des camps de concentration, surtout celui de Ravensbrück où elle est restée plusieurs mois.

La rencontre a été pleine d’émotion. Michèle Agniel, résistante pendant la Seconde Guerre mondiale, rescapée des camps, a partagé son histoire avec les élèves du lycée Julliot-de-laMorandière. La capitale « transformée » par les occupants, en 1940, les pied-de-nez, dans le lycée parisien réquisitionné…« À chaque fois qu’ils demandaient un renseignement, on donnait l’indication contraire, les élèves faisaient tomber leurs cartables pour les gêner. » Toute sa famille reproduit et distribue des tracts de résistance. Elle héberge des aviateurs américains, descendus par la DCA.« Je me suis mise à faire de fausses cartes d’identité pour faire passer des aviateurs en zone libre. »

« Quelque chose qui puait la mort »

Mais le 28 avril 1944, des miliciens français les arrêtent. Suivent les interrogatoires. Puis, la famille est emmenée à Fresnes.« C’est en arrivant à Fresnes que j’ai eu peur. » Les prisonniers y sont torturés, les hommes séparés des femmes, « rangés » par ordre alphabétique. Son père, sa mère et elle sont déportés le 15 août 1944.« Par chance, je suis restée avec ma mère pendant toute la guerre. Mais je n’ai plus jamais revu mon père. » À la gare de Pantin, on les fait entrer« dans des wagons à bestiaux, nous étions 70 par wagon, à même le sol ». Tous les hommes descendent à Weimar, l’entrée du camp de Buchenwald. Les femmes descendent à la gare de Fürstenberg, à Ravensbrück, le 21 août 1944.Sur place, c’est l’incompréhension.« Nous pensions arriver dans un camp de prisonniers, nous arrivions dans quelque chose qui puait la mort. » Après quelques semaines, Michèle et sa mère sont transférées à Torgau, où elles doivent travailler pour l’armée allemande.« Pensant que les Alliés arriveraient vite, on a refusé de travailler aux munitions. » Les mutines sont ramenées à Ravensbrück, puis dans un autre camp« plus terrible, à Königsberg-sur-Oder, près de la mer baltique. Il faisait -25°C. Nous devions travailler sans arrêt avec le vent glacial ».

« Impossible à imaginer »

Le camp est déserté le 31 janvier 1945 au soir.« Le lendemain matin, il n’y avait pas de bruit, pas d’appel. On a cassé un carreau : tous les Allemands étaient partis, par peur des Russes. Les portes du camp étaient grand ouvertes. Petit à petit, nous sommes sorties. Nous étions envahies par les parasites. Nous nous sommes jetées sur la nourriture abandonnée. »Dans la nuit du 2 au 3 janvier, deux officiers SS reviennent pour ramener les filles valides à Ravensbrück.« L’une de nous a crié « Tiphus », ce qui les a découragés. Ils ont mis le feu. Quand on n’a plus entendu de tirs, on s’est sauvées de ce camp qui flamboyait de tous côtés. Dans la nuit, la neige est tombée et a éteint le feu. Nous sommes restées là deux jours, sans bouger. » Les Russes arrivent le 6 janvier.« Nous étions libérées. Nous sommes restées dans un hôpital pendant quatre mois. Nous grossissions d’un kilo par jour. Le 11 juin, on était redevenues normales. » Elle revient avec sa mère à l’hôtel Lutetia, à Paris.« Quelqu’un nous a dit que mon père était revenu vivant. » Face aux lycéens, la voix de Michèle Agniel, jusque-là sûre, se met à trembler.« Mais il s’était trompé de personne. Nous n’avons jamais su ce qu’était devenu mon père. » « Comment avez-vous vécu le traumatisme de l’Après-guerre ? », demande une lycéenne.« Tout ce qu’on apportait avec nous en France était impossible à imaginer. Je n’en ai pas parlé pendant quarante ans. Ce n’est que lorsque sont apparus les premiers négationnistes que ma mère m’a demandé d’en parler. » Et d’interpeller les élèves :« Si en France vous voyez un début de dictature, de stigmatisation, il faut tout de suite réagir. »

Xavier TERRIEN.

Regarder la vidéo surfr /granville ouestfrance.

Article issu de l’édition de Sud-Manche du mardi 27 janvier 2015

Accédez au journal numérique Ouest-France
Découvrez les offres d’abonnement numérique

34 Votez pour cet article!
5 réponses
  1. Gladwell Touvabien
    Gladwell Touvabien dit :

    Vive la liberté d’expression et Vivent Philippe & Nadine
    Merci pour ce compte-rendu de temps de haine pas si lointains où des arrivistes firent propagande pour tromper le peuple allemand, massacrer leurs victimes, puis envahir l’EUROPE sous prétexte d’un grand projet national de IIIème « reich » comme d’autres promeuvent aujourd’hui, au nom de la « sainte Russie » et du Kremlin tout-puissant, anti-Europe, anti-Euro, anti-Occident, le massacre des innocents….et le meurtre des opposants au pied de l’idole Poutine.
    Au moment où un front terminal se pointe pour tout rafler en France, il faut tout de même rappeler que:
    1- soi-disant « patriote français », le front terminal est financé par Poutine à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euro;
    2- soi-disant anti-élite il est géré par des énarques pur sucre aussi prétentieux et suffisants que d’autres;
    3- soi-disant anti-« mariage pour tous » et drainant les votes des traditionalistes, il est en réalité gouverné par une minorité de bénéficiaires LGBT dudit MPT ;
    4- soi-disant démocrate, il est le produit étrange du népotisme d’une famille qui s’octroie les dominances dans un parti tenu de mains de fer, prenant les pouvoirs (départemental & autre) pour mieux asservir, controler et dominer, à l’instar de son idole Poutine.
    De ces 4 éléments objectifs, il ressort qu’il est temps de réaliser que seule ici la candidature de Philippe et Nadine présente une chance de RENOUVEAU pour la Manche et plus généralement la NORMANDIE.
    Sans parler de l’ectoplasme mou qui cumule un nombre impressionnant de présidences ou vice-présidences depuis N années, en dépit de la nullité de sa contribution à l’avenir de Granville…
    et de la catastrophe touristique qu’il a contribué à créer sur le MontSt Michel en acceptant la stupidité des choix relatifs au rétablissement du caractère maritime du Mont St Michel, étant incapable de faire barrage à l’idiotie administrative (comme pour les hopitaux et la santé; comme pour les transports..) : pour un bénéfice nul ou négatif, on récolte les couts colossaux des « grands travaux ineptes » qui ont eu pour seul résultat de promouvoir le bénéfice d’un groupe privé, controlant les ectoplasmes élus locaux incapables de penser la Baie comme un système fragile qu’il ne fallait non pas traumatiser mais comprendre, améliorer et soigner dans un esprit de méthode à la manière de René Descartes.
    Avec la modification du niveau des océans, la nouvelle passerelle à ras des eaux est dangereuse (il faut l’interdire aux piétons en raison des risques de toute nature); c’est une invitation à une éventuelle catastrophe écologique majeure sur la Baie; dépenser 380 millions d’euro pour un résultat aussi décevant, avec pour corollaire une baisse de la fréquentation de -(moins) 30 % entre 2011 et 2014, c’est véritablement la sanction d’une gouvernance absurde. Cette enflure et cette ruine créées de toutes pièces sont une honte pour la Manche, alors même que la fréquentation des monuments analogues (comme la Sainte-Chapelle à Paris) a augmenté de +40% entre 2011 et 2014. Toute cette négligence des enjeux réels constitue un boulevard d’opportunité pour le front terminal, porteur d’une nouvelle ère de nazisme institutionnel (le programme économique de herr Hitler en 1932-1933 est exactement celui proposé en 2015); il est donc temps de promouvoir les Républicains vrais, ceux qui travaillent, ceux qui se battent pour l’hopital, pour les transports et pour la Baie, ceux qui, comme le disait Victor Hugo, luttent pour la vie ici & maintenant, et pour le peuple de France, ceux qui ont du bon sens et de la méthode.
     » Demain dès l’aube, je partirai, vois-tu, je sais que tu m’attends, j’irai par la forêt, j’irai par la montagne, je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps  » ..
    Dimanche, il s’agit de se lever et d’aller voter pour permettre à Philippe & Nadine de remporter la victoire qui sortira Granville et la Manche des manipulations éhontées et conjuguées de la mollesse des uns et du front terminal des autres. Il serait dommageable qu’une forme de nazisme new-look soit choisie par nous, citoyens & républicains de France , 83 ans après 1932…au prétexte que cela est « dans le bleu ». En réalité « il fait bleu noir tombeau de Cain », du froid et du marbre massif qui détruira la France des humanistes. Salutations et voeux de réussite pour Philippe et Nadine, envers et contre tous les totalitarismes locaux et nationaux, oui vraiment 1.980 voeux pour les 6 ans à venir, c’est à dire 360 voeux par an, un voeu par jour pour eux.
    Vive la REPUBLIQUE et vive le MONT ST MICHEL
    Je suis Charlie, je suis Juif, je suis Catholique, je suis Protestant, je suis Bouddhiste, je suis libre-penseur, j’aime Jeanne d’Arc « notre bonne Lorraine » que chantait Charles Péguy en défendant la cause du Capitaine Dreyfus, Jeanne et Dreyfus, deux victimes des totalitarismes et des « front terminaux » en leurs temps, je suis laïc, je choisis les droits de l’homme, ce soir je suis psychanalyste soucieux de la pathologie des fanatiques qui hurlent et tuent, et en ce jour où 25 personnes sont mortes à Tunis et 45 sont blessées, je suis Tunisien français, je suis musulman, je suis laic républicain, je suis calme et je suis rationaliste, car pour toujours j’aime la France généreuse et objective, travailleuse, la France des cathédrales et des libertés fondamentales, la France des caricatures qui dégonflent tous les extrémismes hypocrites.
    Avec Michel Peyre, je salue la France intelligente qui se situe au centre, qui reste elle-même de toujours à toujours, celle qui ne fait pas la morale aux autres mais qui répète avec simplicité mais inlassablement :
    liberté, égalité, fraternité; celle qui défend, encore et toujours, nos libertés chéries, notre testament français vivant comme l’écrit Andréi Makine, ce Russe dont la grand-mère, Charlotte, était française. Son testament français est bien plus interessant que les diktats de Poutine et son délire de guerre hybride.
    Oui, il faut que Vivent et gagnent Philippe et Nadine
    il faut qu’ils continuent à travailler pour « Granville avec vous », dans leur vigueur et leur courage de conseillers départementaux de la Manche. Allez, Gagnez, Assurez nous un avenir face aux dangers,
    Allez les Granvillais, en avant pour Nadine & Philippe !

  2. cocotte
    cocotte dit :

    Bravo, magnifique texte nous rappelant les valeurs qui font notre Pays. Rester libres ! Rester un pays ouvert !

    • Grandvillaise
      Grandvillaise dit :

      OUI , BRAVO !
      Mais il serait souhaitable que ce texte soit lu par ceux qui vont tomber
      dans la chausse-trappe du FN rebaptisé si bien : Front TERMINAL !

  3. Herve c
    Herve c dit :

    Merci infiniment , pour cet article, remarquablement écrit, et argumente en finesse. Monsieur tout va bien vous portez bien votre nom . Lorsque l’on fait toujours ses choix de vie bases sur la volonté de l’équilibre ( choix de vote, choix de pensée , prise de position) on se garantie toujours. D’aller moins mal que les autres.
    Très bien à vous.

Les commentaires sont fermés.